Penn Vazhgaï -Rituel de l’Inde pour la Ménopause

Penn Vazhgaï -Rituel de l’Inde pour la Ménopause

J’ai la grande joie de vous partager la vidéo “Penn Vazghaï”, rituel de l’Inde pour la ménopause ! 

Mettez le pouce à la vidéo pour montrer votre soutien ! Abonnez-vous à ma chaîne YouTube ! C’est un tournage familial au mois d’ août et nous sommes heureux du rendu de ce moment partagé ensemble dans un esprit de curiosité à découvrir la vie du studio et à retransmettre une tradition qui est adaptable pour être universelle. Merci À💖 ma mère, ma sœur Patricia, mon frère Dev, ma cousine Justine, mon cousin Suresh, mon amie et collègue Doula Christine Boudet, Nathy du studio Show Case Recording et Thomas pour le montage video💟🎊
———-
👉En Inde, des rituels de femme venus de temps premiers du matriarcat continuent de se dérouler au sein des familles aujourd’hui. Ainsi les premières menstruations, la maternité sont célébrées lors de fêtes grandiose. 👉Pour la ménopause, on ne fait plus rien. Probablement, ce rituel a disparu avec le patriarcat. J’ai créé une fête de la ménopause : le Penn Vazhgaï qui signifie “Vive la Femme !”.
💟Mon Roman en ebook “Trois Rituels de Femme pour Mandakini” en vente sur www.nirmalagustave.com; vous conte les détails de ces rituels ainsi que l’amitié des femmes de toutes les cultures (sororité).
💟🎊Et la Formation “Accueillir la Mère divine en soi” vous permet de créer , organiser et conduire un rituel du féminin sacré. www.nirmalagustave.com ________________________________

In India, rituals of women from early matriarchy times continue to take place within families today. Thus the first menstruation, the maternity are celebrated during grandiose rites. For menopause, nothing is done. Probably, that ritual disappeared with the patriarchy. I created a menopause rite: the Penn Vazhgai which means “Long live to the Woman!”. My Novel in ebook “Three Rituals of Woman for Mandakini” for sale on www.nirmalagustave.com; tells you the details of these rituals as well as the friendship of women of all cultures (sorority). And the training “Welcoming the divine Mother in itself” allows you to create, organize and conduct a ritual of the sacred feminine. #menopause #rituelsdefemmes #indianrites #womenrituals  #indianwomen #femininsacre

 

Les Pierres de la Grossesse

Les Pierres de la Grossesse

Les pierres qui vous accompagnent pendant la grossesse


En pleine rédaction des relaxations BéBé Lumière®, un mélange de pierres polies m’a accompagnée :

Chrysoprase vert : accompagne toutes les transformations du corps, de l’utérus et des ovaires : de la puberté, à la grossesse et à la ménopause. Le vert est la couleur de la régénération du corps. En méditation, à poser de part et d’autres des ovaires ou au niveau de l’utérus.

Rubis sur Zoïsite : rencontre du Yoni et du Lingam, du Yin et du Yang, de l’énergie féminine et de l’énergie masculine. Rencontre d’une femme et d’un homme, à l’instar de l’ovule et du spermatozoïde. En méditation, à poser sur le bas-ventre.

Quartz rose : apporte l’ouverture du coeur, la douceur, la tendresse et l’apaisement. En méditation, à poser au milieu de sa poitirine.

Caldédoine bleue : apporte la douceur et encourage à communiquer pacifiquement. En méditation, à poser au niveau de la gorge.

Pierre de Lune : développe et renforce la réceptivité, la féminité. En méditation, à poser au niveau du bas-ventre.

Cristal de roche : apporte l’énergie là où il se trouve comme un conducteur. Amplifie l’énergie des autres pierres. Transmet notre pensée créatrice à l’Univers. En méditation, à tenir au creux de la main ou à poser au milieu du front.

Larimar bleu : apporte la douceur et la paix en soi. Met en relation avec le monde de l’enfance. En méditation, à poser au milieu de la poitrine ou près de la gorge.

Cornaline : apporte la joie de vivre et la vitalité. En méditation à poser sur le bas-ventre.

Calcédoine rose : Connecte avec l’univers de l’eau, de la lymphe et du liquide amniotique. En méditation, à poser en haut des cuisses ou à tenir dans le creux de la main.

Apophylite blanche : connexion avec les plans de lumière les plus élevés. Connexion avec l’Ange. En méditation, à poser sur le front ou à tenir entre les mains.

Ce mélange n’est pas obligatoire !
Vous pouvez faire votre propre composition à votre ressenti…

Vous pouvez vous préparer un joli pochon en tissu et y mettre les petites pierres roulées afin que les vertus des pierres vous accompagnent. Vous pouvez garder ce pochon sur vous.

En fin de journée, pensez à nettoyer vos pierres pour les purifier des énergies qu’elles ont absorbées lors de leur usage. En fin de journée, laissez couler un filet d’eau sur vos pierres avec l’intention qu’elles se purifient.

Très régulièrement, une fois par semaine par exemple, régénérez-les également en les mettant dans le jardin sur la terre ou à la Pleine Lune.

Nirmala

Shaktis en Inde

Shaktis en Inde

Photos de statues de Shaktis , au musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, en 2017. Merci à Christelle Westphal pour ces photos.


Depuis la plus haute antiquité, L’Inde a voué à la femme une dévotion particulière. Des figurines de la vallée de l’Indus aux déesses de la fertilité, en passant par les déesses protectrices sculptées à l’époque Gupta à l’entrée des lieux saints. A l’époque médiévale, la femme demeure un thème de prédilection pour les sculpteurs, qu’ils soient bouddhiques ou brahmaniques. Elle apparaît, comme ici, sous un aspect traditionnel qu’elle conserve à travers les siècles : sensuelle. Cette femme à l’arbre appuyée à un fragment de rinceau, et dont seul le buste subsiste, présente une poitrine généreuse, sa tête légèrement penchée vers la droite ainsi que la torsion du buste restituent peut-être la position d’origine en tribangha ou « triple flexion » caractéristique de la sculpture indienne. Les nombreux ornements qui la parent (boucles d’oreilles, long collier perlé) illustrent le goût passionné des femmes indiennes, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, pour les éléments de parure.

Le traitement naturaliste du corps, la rondeur des formes, la pureté et la grâce font de cette sculpture, une oeuvre pleine de charme qui était destinée à orner les parois des sanctuaires couvertes d’une multitude de déesses secondaires : les devatâ qui charment les dieux par leur présence, et de « femmes à l’arbre » : les shâlabhanjikâ, symbole de fécondité.

La production de l’art du Nord de l’Inde à l’époque médiévale (IXe-XIVe siècle) est riche et variée. L’art brahmanique, s’y développe avec une force et une richesse extraordinaires dans les grandes provinces du Nord – comme par exemple au Râjasthân, ainsi qu’au Madhya Pradesh occidental, sur le site de Khajurâho – où se créent des styles d’architecture et de sculpture particuliers. Dans la plupart de ces régions, les architectures souvent grandioses sont toujours très décorées.