Ma cure détox-ayurvédique

Ma cure détox-ayurvédique

Quand le “panchakarma”, cure détox traditionnelle en ayurvéda vient en aide pour dynamiser ma santé

Je vous témoigne ici des bienfaits de ma cure, en octobre 2019, durant 3 semaines au centre Chitrakoota, dans le Karnataka en Inde, fondé par les Dr Rajesh et Anulekha Bayari.

Le cadre

Situé à l’orée d’une forêt verte et luxuriante, le centre Chitrakoota est une grande bâtisse en forme de U autour d’une cour où s’épanouit un arbuste de Tulsi, le basilic sacré aux mille vertus santé. Près de lui, une statuette en bronze du dieu de la médecine ayurvédique, Dhanvantari, avatar du dieu Vishnu, en charge de préserver l’ordre du monde.

A Chitrakoota, mis à part le son plaisant de la nature, règne le silence, Ô miracle en Inde (! 🙂 ), habituellement bruyante ! Je suis agréablement accueillie par le calme qui règne dans cet écrin de verdure, presque monacal en cette période de saison basse où il y a très peu de clients. 

La chambre est agréable et très propre ; toute l’équipe prend soin de notre bien-être (je suis partie avec mon mari).

Avant d’arriver en cure, le docteur nous a demandé de nous préparer en nous reposant, en favorisant la nourriture végétarienne, en évitant l’alcool et les excitants et en prenant du triphala, qui agit sur la digestion et l’élimination.

Déroulement de la cure

Dès notre arrivée, nous voyons le Dr Rajesh Bayari, trentenaire. Dr Rajesh pratique l’anamnèse : nos antécédents santé, ce qu’il en est aujourd’hui, , s’enquiert de la raison pour laquelle nous souhaitons faire la cure,  nous prend le pouls, nous donne un questionnaire à remplir qui déterminera notre constitution (le dosha prédominant et secondaire), etc… Sa posture bienveillante, moderne et un brin martiale me met en confiance. L’alliance thérapeutique est essentielle et je suis ouverte à cette nouvelle expérience. En effet, si j’ai pu bénéficier de consultations ayurvédiques à Pondichéry et de traitements, ou de nombreux massages ayurvédiques en France surtout et un peu à Pondichéry, je n’ai jamais fait de cure ayurvédique. Et pour une première fois, 3 semaines, c’est le minimum si on veut entreprendre le panchakarma. 

Le panchakarma, détox en 5 actions

Pancha vient du Sanskrit et signifie “5” tandis que karma ici veut dire “action”. Il s’agit donc de détoxiquer le corps et d’évacuer toutes les toxines qui stagnent et empêchent la pleine santé par l’action de vomir, de purger et d’aller aux selles, de nettoyage du côlon, de nettoyage du nez, de purifier le sang.

Mon programme type 

6h15 – 7h15 du matin : yoga matinal
8h : petit-déjeuner quand on ne jeûne pas
Dans la matinée : 1 soin
13h : déjeuner quand on ne jeûne pas
Dans l’après-midi : 1 soin
19h : dîner quand on ne jeûne pas

La diète

Elle est extrêmement importante et personnalisée. Rigoureusement transmise par les docteurs dès le matin et chaque jour, la cuisinière cuisine en fonction de chacun (et chapeau bas !) une nourriture saine et savoureuse. Légumes frais, graines germées, beaucoup de cru, des céréales… L’amincissement est au rendez-vous.

Le lait de vache de type A2, nous explique le Dr, est bon pour l’humain. 

Les soins

Après deux jours de traitements sous forme de massage aux herbes chaudes puis à l’huile, tout es mis en place pour le panchakarma. Chacun est dans son corps.  Fatigue et vitalité alternent.  Je reviens à moi, à l’essentiel. Je suis dans l’instant présent. Après une journée détox, le coucher se fait très tôt naturellement. Je profite de la nature, des temps d’introspection…

En fonction de ses besoins santé, les traitements sont personnalisés. C’est une cure santé alors il y a des traitements agréables et d’autres douloureux !

Pensée positive et mantra

La spiritualité est très importante et la pensée positive est essentielle pour la santé, nous explique le Dr. Nos maladies viennent en partie de nos pensées négatives. Focus pour surveiller ses pensées et remplir notre mental par du positif !

Bilan 3 mois après

En ce qui me concerne, j’ai constaté un grand bienfait au cours de la cure et vers la fin et encore aujourd’hui. Mes douleurs articulaires sont nettement améliorées, ma souplesse aussi. Mes intestins vont bien et le cru passe très bien et il est même devenu une nécessité ! Mon énergie est renforcée. Je n’ai plus de douleurs d’épine calcanéenne.

Nous sommes repartis avec des recommandations santé et dans notre mode de vie. Le retour, il faut le dire, n’est pas simple. Certains acquis restent ; d’autres ont besoin de plus de volonté car les tentations sont là de reprendre le mode de vie d’avant. Nous sommes happés dans les agendas qui se remplissent. 

Globalement, la cure a été positive. Il y a un avant et un après !  Gratitude à cette médecine traditionnelle et à nos médecins !

L’ayurvéda et les principes de santé

L’ayurvéda et les principes de santé

20.12.2019

Issue des textes sacrés les Védas, l’Ayurvéda est la médecine traditionnelle en Inde. Elle a 5000 ans d’âge. La racine Ayur signifie « la vie » et véda « la science ». Son postulat est basé sur l’équilibre entre le corps et l’esprit afin d’instaurer la santé. Ses moyens d’action sont : la connaissance du circuit énergétique qui parcourt le corps humain à travers les chakras, des roues d’énergie située le long de la colonne vertébrale, le lien avec les 5 éléments (eau, feu, air, terre, espace), les différentes constitutions physiques (Vatta/Air, Pitta/Feu, Kapha/Eau), l’alimentation végétarienne, la pharmacopée à base de plantes, les exercices de yoga, les massages pour ramener l’équilibre et des soins spécifiques en fonction de la problématique (arthroses, problèmes de dos, surpoids, diabète, etc…).

Dr Rajesh Bayari, médecin ayurvédiqueJ’ai pu interviewer le Dr Rajesh Bayari, médecin ayurvédique, fondateur du Centre Chitrakoota en Inde (à Chitoor dans le Karnataka), en octobre 2019, https://chithrakoota.com/. Je vous parle de ma cure détox-panchakarma dans l’article suivant.

Selon lui, 3 clés de santé essentielles en Ayurvéda :

  • Un mode de vie sain: cela implique de se coucher et se lever tôt, de pratiquer le yoga, de boire de l’eau chaude à tiède pour respecter la température corporelle interne, de consommer une nourriture saine (végétarienne sans œuf, poisson ou viande, non transformée ou sous emballage plastique, sans sucre blanc, caféine, théine, alcool). On respecte des temps de jeûne ainsi que le préconisent les différentes traditions (le carême chez les Chrétiens, le ramadan chez les Musulmans)…
  • Des pensées saines: à travers la pratique de la méditation, elles vous amènent à être calme. Les pensées négatives que l’on rumine constamment représentent 70% de nos problèmes de santé, (une autre partie vient de notre génétique et de nos conditions de vie), car nos pensées influent sur toutes les cellules de notre corps.

Dans un état de calme, le corps a des capacités à se guérir lui-même. Tout le monde possède cette capacité. En pensant positivement ou en pratiquant certaines auto-suggestions par la méditation quotidienne au moins 15 mn pour les personnes en bonne santé et jusqu’à une heure, voire 2 heures, pour les personnes malades, la santé s’améliore. Toutes les techniques de méditation sont excellentes : méditation guidée, relaxation ou yoga nidra, concentration sur une image ou un symbole sacrés, visualisation d’images positives, le chant de mantras (les vibrations et les mots impactent de façon bénéfique les neurones et le système nerveux).

  • Suivre les lois de la nature: Respecter, protéger et aimer la Nature est essentiel pour être en harmonie dans l’environnement dans lequel l’homme évolue. On respecte le rythme des saisons et on se nourrit des légumes de saison, cultivés localement.

Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota
Centre ayurvédique Chitrakoota

Globalement, l’équilibre est recherché à travers les 3 constitutions ou doshas (vata/air, kapha /eau, pitta/feu), qui sont en chacun de nous en sachant que nous avons tous une constitution prédominante. Lorsque l’un des éléments est en manque ou en excès, cela cause un déséquilibre que la médecine ayurvédique cherche à rééquilibrer sous peine de créer des dysfonctionnements ou des maladies. Par exemple, la colère est une prédominance de « pitta », la tristesse est liée à kapha, la peur à vata. Ainsi, l’ayurvéda cherche à diminuer ou augmenter l’une ou l’autre de ces constitutions. Les différents traitements sont donnés pour rééquilibrer le corps.

Je vous partage quelques photos du centre Chithrakoota, un havre de paix où la nature est un écrin, et où le silence est appréciable pour un ressourcement total :

Centre Ayurvédique Chitrakoota


Nirmala Gustave

Accompagnante holistique et Auteur
Soins énergétiques – Formations sur l’Energétique, le Féminin Sacré
Stages Méditation & Santé
www.nirmalagustave.com


*Vous pouvez partager cet article en veillant à respecter de le laisser dans son intégralité, y compris la signature. Merci à vous 🙂

Conseils pour les Méditations guidées

Conseils pour les Méditations guidées

Quelques conseils pour vous préparer à la méditation guidée ou pour installer un espace zen / de méditation :

  1. choisissez une pièce où vous vous sentez bien
  2. débranchez téléphone et interphone
  3. aérez la pièce pour régénérer l’air de la pièce et l’assainir
  4. Mettez de l’encens pour purifier la pièce (nag champa, rose, benjoin, musc, jasmin…) ou brûlez de la sauge ou du palo santo
  5. Protégez votre espace de méditation en plaçant le signe de croix ou le 1er symbole de Reiki ou tout autre symbole dont la vibration vous est familière aux quatre coins de la pièce. Appelez aussi l’archange Mickaël et demandez-lui de se placer aux quatre coins de la pièce
  6. allumez une bougie blanche
  7. ayez des coussins et une petite couverture pour votre confort
  8. installez-vous dans une posture confortable : assise, allongée…
  9. préférez des vêtements souples pour respirer correctement

Au sortir de la méditation, étirez-vous bien, redressez-vous lentement, en posant bien les pieds à plats sur le sol.

Reiki

Reiki

Vers les années 1850, Mikao Usui, moine Japonais, redécouvre cette méthode naturelle, plusieurs fois millénaire, dont les origines remontent dans les soûtras du Bouddha. Elle porte aujourd’hui son nom : USUI SHIKI RYOHO et signifie Système de soins naturels Usui.

Différentes hypothèses indiquent que Mikao pourraît être un moine bouddhiste.

Des origines bouddhistes

Vers 1850, Mikao Usui, professeur de théologie dirige l’université de Doshisha à Kyoto au Japon. Un jour, un de ses étudiants lui pose une question qui va bouleverser sa vie : a t-il déjà assisté à des miracles tels qu’ils sont décrits dans la bible ?

Mikao répond par la négative et entreprend de trouver une réponse. Il quitte son poste d’enseignant pour se remettre à étudier afin d’élucider le mystère de la guérison, de l’énergie et de la vie.

Recherche et illumination

Après sept années de recherche à travers le monde, il découvre enfin des notes prises par un disciple de Bouddha : il est en possession d’une technique mais n’en connaît pas l’utilisation exacte. Mikao décide de faire une retraite dans les montagnes.

Malgré la soif, la faim, le découragement et le doute qui l’assaillent, il se plonge plus intensément encore dans la méditation demandant l’aide de la force divine et des forces de la nature. Le vingt et unième jour, Mikao voit fondre sur lui une boule de lumière d’une intensité indescriptible et entre dans une transe profonde. Devant ses yeux, des milliers de bulles de lumière contiennent quelque chose. Mikao reconnaît les symboles découverts dans les manuscrits du disciple de Bouddha. Et immédiatement, intuitivement, il comprend ce que signifient ces symboles et leur utilisation.

Mikao se rend alors dans les quartiers pauvres de Kyoto pour aider et soigner les plus démunis. Or il constate souvent le retour de ceux qu’il avait guéris, qui préfèrent mendier plutôt que de s’insérer dans la vie. Mikao comprend alors qu’on ne peut pas aider quelqu’un s’il n’en a pas la volonté. Pour guérir, le patient doit pleinement s’impliquer dans le processus de guérison et modifier sa façon de penser.

Mikao quitte ensuite les quartiers pauvres et se consacre à ceux qu’il sent prêt à le suivre dans cette voie.

Vers la fin de sa vie, Mikao désigne comme successeur un de ses disciples le plus proche : Chujiro Hayashi à qui il a transmis ses connaissances et expériences qui portent aujourd’hui le nom de Reiki. Le docteur Hayashi fonde une clinique où les malades sont exclusivement soignés par cette méthode.

Une extension internationale

En 1935, Hawayo Takata, une américaine, se rend au Japon pour se faire soigner d’un cancer. Alors qu’elle doit subir une intervention chirurgicale, elle décide plutôt d’essayer les techniques du docteur Hayashi. Lorsqu’elle guérit, elle décide de consacrer le reste de sa vie à l’enseignement du reiki.

C’est véritablement elle qui sort le reiki hors des limites du Japon et le fait connaître en occident. En effet, elle retourne à Hawaï dont elle est originaire et aux Etat-Unis où elle va donner de plus en plus de conférences. En 1980, certains successeurs de Hawayo Takata décident de créer une organisation internationale : l’Alliance.

D’autres s’en dégagent, dont Iris Ishikuro qui crée une lignée de Maîtres Indépendants. Ces derniers, dans la lignée traditionnelle de Mikao Usui, ont souhaité se dégager de cette organisation pour transmettre l’enseignement d’une façon autonome.

Mikao Usui

Chujiro Hayashi

Hawayo Takata

Iris Ishikuro

Par thérapie, il faut comprendre “thérapie énergétique“.

Le reiki ne substitue pas à un traitement médical. Il est complémentaire.

Le reiki alimente les chakras et stimule leur harmonisation, gage d’une bonne condition physique.

Chakras est un terme sanskrit (langue ancienne de l’Inde) qui signifie “roue d’énergie” car lorsqu’ils sont alimentés en énergie, tournent sur eux-mêmes.

Il existe différents traitements : local avec certaines positions des mains et complet qui dure une heure à une heure trente. Selon les cas, le traitement peut s’effectuer en une ou plusieurs séances.

La durée d’imposition des mains sur une partie du corps est de trois minutes au minimum et varie en fonction du ressenti du praticien.

Formations de Reiki

Se former au reiki est une démarche active, de réel développement personnel. Cela implique un travail sur soi, une motivation. Le futur initié se donne les moyens d’accroître son bien-être et développer son propre potentiel.

L’enseignant transmet ses connaissances à l’élève et active son canal de reiki grâce aux rituels d’initiations. A l’issue de ces formations, l’élève reçoit un diplôme indiquant son degré d’apprentissage et un manuel pratique.

Il existe 4 degrés de formation. Chaque degré est une étape vers la connaissance de soi. Chacun est libre de poursuivre ou non le degré suivant. Le rythme d’apprentissage est personnel à chacun.

Reiki 1 – premier degré

Objectif de la formation : Traitement sur le corps physique. Se donner du Reiki à soi-même.
L’élève apprend ce qu’est le reiki, les différentes positions des mains, les différents traitements, les chakras. Il peut alors se donner du reiki et donner des séances de soins à d’autres personnes.

Pour qui ? Pour toute personne désireuse de s’apporter du bien-être, de faire un travail sur elle-même. Comme pour tout nouvel apprentissage, cette formation travaille sur les anciens schémas de pensées, de fonctionnement. Elle nettoie et apure ce qui n’a plus raison de stagner en nous.

Reiki 2 – deuxième degré

Objectif de la formation : Traitement à distance. L’élève poursuit son travail de développement personnel.
L’élève apprend trois symboles permettant de soigner à distance une personne ou d’apporter du Reiki à une situation.

Pour qui ? Pour toute personne qui a bien pratiqué le 1er degré de Reiki et qui désire progresser en conscience vers Soi et dans cet apprentissage du Reiki.

Reiki 3 – troisième degré

Objectif de la formation : Apprendre à initier. L’élève poursuit son travail de développement personnel.
L’élève apprend un quatrième symbole puis la manière d’initier d’autres élèves au Premier et Deuxième degré.

Pour qui ? Pour toute personne qui a bien pratiqué les 1er et 2ème degrés de Reiki, qui désire progresser en conscience vers Soi et dans cet apprentissage du Reiki et transmettre l’enseignement du Reiki.

Reiki 4- quatrième degré, Maîtrise de Reiki

Objectif de la formation : Apprendre à enseigner tous les degrés et poursuivre son propre développement personnel. Contribuer par son évolution à celle de l’Humanité et la planète.
L’élève apprend le cinquième symbole et comment initier d’autres élèves au Troisième et Quatrième degré. Il est alors Enseignant de Reiki.

Pour qui ? Pour toute personne qui a bien pratiqué les degrés de Reiki précédants, qui désire progresser en conscience vers Soi et dans cet apprentissage du Reiki et transmettre l’enseignement du Reiki.