En Inde, la tradition veut qu’au 7ème mois de grossesse, la femme soit honorée par la Fête des Bracelets « Valaïkappou » qui signifie “protection par les bracelets”.
Au 7ème mois, le bébé est jugé viable. La mère revêt ce jour-là son sari de mariage. Le père peut aussi être assis au côté de sa femme. Les parents et amis apportent des plateaux de cadeaux, bijoux, pâtisseries. Les femmes glissent des bracelets aux poignets de la femme enceinte. Un rituel est orchestré par les femmes qui mettent des bracelets à la future maman et l’honore par le Nallangu (oindre les mains par les 5 épices et les 5 éléments) ainsi que le père s’il est là. Le bruit des bracelets attire le bébé vers l’extérieur jusqu’à lui donner envie de venir au monde. De plus, le cliquetis des bracelets est pareil au son de la cloche, du gong, de la conque : il met en relation le monde terrestre et le monde divin.

 D’autres traditions, notamment chez les Amérindiens Navajo, marquent ce 7ème mois de grossesse par la célébration “Blessingway”.

Je vous partage ci-dessous un extrait de mon livre et cd audio “BéBé Lumière” pour ce 7ème mois de grossesse : 

Relaxation 8 : 7ème mois de grossesse : Célébration

« Je suis confortablement installée. Je me prépare à entrer dans la détente.

Je porte attention à tous les points d’appui de mon corps, de la tête aux pieds. Je prends le temps de le faire, paisiblement. Puis je porte mon attention à ma respiration ; je me centre sur le rythme de ma respiration. Mes mains sont posées sur mon ventre. Mes doigts sont regroupés pour concentrer l’énergie. Je prends une profonde inspiration qui gonfle mon ventre et j’expire lentement par le nez, paisiblement. Mon corps entre dans une détente progressive. Je prends une deuxième respiration. J’inspire et je gonfle mon ventre doucement ; j’expire aussi lentement que je le peux. A chaque inspiration, je me détends de plus en plus et j’absorbe une énergie régénérante, revitalisante, positive ; à chaque expiration, je laisse s’évanouir mes soucis, mes tensions. Je prends une troisième respiration profonde et j’expire lentement. Mon corps est à présent bien installé. Je suis bien… rassurée… tranquille. Oui, là, je me détends de plus en plus.

Je suis dans un espace calme et protégé. Je suis bien, dans cet espace familier, chaleureux, un espace dédié à ma détente. Je me centre en moi-même.

Puis mes mains se posent à l’aine, sur le haut de mes cuisses, le centre d’énergie vitale de la stabilité. La chaleur se distille lentement dans mon corps, dans mes jambes. Mon ventre de femme enceinte est déjà bien rond et l’enfant bien présent. En esprit, je me retrouve au cœur d’une nature luxuriante ensoleillée. La Nature tout autour de moi m’offre une vue riche et foisonnante. Les arbres sont touffus. Arbres millénaires, cocotiers, palmiers, frangipaniers, bananiers, flamboyants, bougainvillées se mêlent et forment une palette colorée au creux de cette verdure. Mes yeux pétillent de bonheur. Tout mon corps accompagne joyeusement cette promenade. Je respire l’air vivifiant de cette nature épanouie qui irradie de vie. Je me ressource de cette énergie vitale. Je marche tranquillement sur un sol sablonneux ocre-rouge. Les perroquets pépient gaiement autour de moi et sèment une gaîté. Je me sens bien, chaleureusement entourée et je vais au gré de mes pas. La nature forme un écrin de fraîcheur vivifiant. La vue de cette terre magnifique m’apporte une joie expansive. J’ai bonheur à vivre sur cette terre. Je répète la phrase suivante : Je suis stable. Je suis stable. Je suis stable.

Je place à présent une main sur le pubis et l’autre au-dessus, sous le nombril, le centre d’énergie vitale de la joie. La chaleur continue à se diffuser. Bébé Lumière profite pleinement de ce moment de relaxation, de visualisation créatrice. Je partage avec plaisir ce moment avec cet être niché dans mon ventre. En pensée, je poursuis mon chemin et voilà que j’aperçois un temple en cristal tout en colonnade. Je m’arrête et contemple cette splendeur cristalline avec émerveillement. Le temple scintille sous le soleil, déploie des énergies de paix et d’amour. Je m’avance tranquillement vers cette féerie. Des familles de toutes les cultures du monde sont là, en tenue de fêtes éclatantes pour célébrer ma grossesse. Je suis invitée à m’asseoir au centre dans un fauteuil rouge et or. C’est une cérémonie qui honore la mère, qui honore le père. Les couples sont des mères, des pères dont les enfants jouent librement autour du temple. Je me sens bien sous leurs regards bienveillants. Je suis en communion avec mon bébé. Je prends conscience de ce moment de plénitude ; j’y associe toutes les personnes qui sont chères à mon cœur. Je répète la phrase suivante : J’honore la mère, j’honore le père. J’honore la mère, j’honore le père. J’honore la mère, j’honore le père.

Je place une main sur mon nombril et l’autre au-dessus, sur mon estomac, le centre d’énergie vitale des émotions. BéBé Lumière est niché tendrement dans mon ventre. Le centre de gravité de mon corps s’est modifié et j’accompagne cette transformation en prenant soin de mon dos et de mes jambes. Dans le temple de cristal, les couples de parents s’avancent en file indienne, les bras chargés de plateaux qu’ils posent à mes pieds sur un tapis précieux. Les plateaux sont remplis de fruits, vêtements et cadeaux pour moi, le bébé et le père de mon enfant. Nous sommes choyés. Je me sens aimée, protégée, dans un cadre rassurant. Une assise solide est là qui soutient ma grossesse.Mon ventre est gorgé de chaleureuses vibrations qui se diffusent paisiblement. Je répète la phrase suivante : Je célèbre le bonheur de porter mon enfant. Je célèbre le bonheur de porter mon enfant. Je célèbre le bonheur de porter mon enfant.

Je pose à présent une main au milieu de ma poitrine et l’autre main entre la gorge et la poitrine, le centre d’énergie vitale du sentiment d’amour, le chakra du coeur. Ma poitrine, mes poumons, ma cage thoracique s’emplissent d’énergie positive, régénérante qui aliment toutes mes cellules. Ma respiration est libre, fluide. Je prends conscience du souffle qui descend de mon nez, passe par mes poumons jusqu’au ventre. Toutes mes cellules s’oxygènent. A l’intérieur du temple, les couples de parents offrent à présent des roses rose, épanouies, gorgées de vie qui embaument. Je prends une rose, respire son parfum délicat. Je suis nimbée d’amour. Je suis en osmose avec l’enfant qui est au cœur de mon ventre. Je répète la phrase suivante : Je fête l’enfant qui est là. Je fête l’enfant qui est là. Je fête l’enfant qui est là.

En ce troisième trimestre de la grossesse, en ce 7ème mois,  l’utérus atteint presque le thorax, le ventre s’arrondit de plus en plus qui a besoin d’être hydraté. Le placenta et le liquide amniotique s’aménagent et font de la place à bébé qui grandit. La peau du bébé devient plus lisse grâce à la graisse sous l’épiderme. Cette graisse lui permettra de maintenir la bonne température après la naissance. Son corps est de plus en plus potelé. Ses paupières s’entrouvrent ; la rétine de ses yeux est en formation et ses cils sont en place. Il est sensible aux formes et à la lumière près du ventre. Les oreilles se débouchent et il entend mieux les sons extérieurs. Son cerveau continue son développement, il est déjà prêt pour assurer le fonctionnement des systèmes vitaux hors de l’utérus : il peut gérer le rythme respiratoire, coordonner les contractions du tube digestif et réguler la température corporelle. Les poumons sont prêts même s’ils ne sont pas encore fonctionnels ; ils poursuivent leur développement, comme les organes sexuels. Le système digestif et les reins sont fonctionnels et achevés. Les ongles commencent à se former. Il pèse un kilo et demi et mesure 42 cm.

 Mes mains se posent à présent autour de ma gorge tandis que mes bras reposent sur ma poitrine, le centre d’énergie vitale de la communication, le chakra laryngé. Je visualise mes cellules comme des bulles pulpeuses, rayonnantes d’énergie positive et de joie de vivre. Je les vois qui circulent dans un ballet agencé à travers tout mon corps. En pensée, je décide de partir en promenade avec les autres couples et de descendre vers la plage. Tandis que je marche, je me sens accompagnée par la nature. Je me sens précieuse, tel un écrin qui recèle ce trésor qu’est le bébé. Je suis dans une douceur, un partage. Les parents communiquent leurs expériences avec leurs enfants. Je les écoute attentivement. Tout mon être se nourrit de ce moment d’échange. Une reconnaissance mutuelle est là entre nous. Je répète la phrase suivante : J’ai le bonheur d’être parent. J’ai le bonheur d’être parent. J’ai le bonheur d’être parent.

Je pose une main sur mon front et l’autre à l’arrière de la tête, au-dessus de la nuque, le centre d’énergie vitale du ressenti, le chakra frontal. Ma tête, mon crâne, mes glandes endocrines qui envoient de l’information au corps, s’emplissent d’énergie lumineuse, chaleureuse. En pensée, je suis arrivé à la plage. Je m’allonge sur le sable tiède et doux. Je savoure ce doux sentiment de plénitude. J’entends le ressac de la mer. Je le ressens jusqu’au cœur de mon être. Mon corps est pareil au temple de cristal. Il abrite un être précieux que je chéris de tout mon cœur. Je répète la phrase suivante : Je suis unie à mon enfant. Je suis unie à mon enfant. Je suis unie à mon enfant.

« Je ramène mes mains sur mon ventre : il est temps de rentrer à présent, de quitter cette espace de relaxation, de retrouver mon univers familier. Je ramène avec moi le bien être, la paix, la douceur, la joie.

Tranquillement, je porte mon attention à ma respiration, à mon inspiration et à mon expiration. Je prends conscience de mon souffle, de son rythme paisible. Je ramène mon attention à mon corps, à mes pieds, mes mollets, mes genoux, mes cuisses, puis à mes pieds. Je remue les orteils, les jambes. Je reviens doucement dans l’instant présent. Je bouge la taille, le dos. Je remue les doigts, les mains. Doucement, je bouge la tête ; je reviens dans l’instant présent. Je respire calmement. J’étire les bras. Je baille. Je m’étire. Je reviens dans mon quotidien. Je remue la tête. J’étire tout mon corps, en des gestes lents ou vifs, à mon goût. Je baille encore. Je ramène avec moi tous les bienfaits de cette relaxation. J’ouvre les yeux, je ramène pleinement mon attention à l’instant présent. Je porte un regard positif tout autour de moi. Je suis dans mon quotidien avec la paix, la douceur, la joie. Je suis dans un bien être, dans un calme. Je suis pleinement dans l’instant présent. Je suis pleinement dans l’ici et maintenant. »

______________________

Vous pouvez partager cet article en veillant à mentionner : “Article de Nirmala Gustave, Auteure, Professeur de Reiki et Thérapeute Holistique -www.nirmalagustave.com”